XXL Hardcore

J’aime les collants…

Femme sexy dans un leggin vert

« Tu es superbe dans cette robe, » grogna Mark dans l’oreille de sa copine quand il entra dans son appartement. Ses mains étaient autour de la taille de sa robe rétro, la tirant fort vers ses hanches pour lui faire sentir son appréciation. « Ça me donne envie de te baiser dans le couloir. »

Le cul de Satine était magnifiquement arrondi, ses seins parfaitement adaptés à ses paumes, et sa chair rose parfaitement compressible. Elle était curviligne comme une affiche de pin-up des années 50. Une fois que Mark avait parlé de son affection pour le look, et qu’elle l’avait joué avec des robes sexy à petites flammes depuis. Aujourd’hui, elle avait jumelé un numéro noir avec des foulards à motifs assortis autour de sa queue de cheval et de son cou. Quand elle ressemblait à ça, Mark n’avait aucun contrôle. La partie sexy, c’est que Satine le savait.

« Pas encore », gloussa t-elle en lançant sa queue de cheval blonde et bouclée alors qu’elle battait des cils. « J’ai d’autres projets. »

Sa bite se tortillait à la promesse entremêlée de ces mots apparemment inoffensifs. Mark n’avait toujours pas compris comment Satine pouvait paraître si parfaitement innocent et complètement sale en même temps. Comme si elle savait à quoi il pensait, Satine ricana à nouveau, saisit le renflement grandissant de son pantalon et commença à le conduire dans la chambre. Mark savait qu’il allait passer une longue et pénible après-midi. Elle l’avait promis au téléphone.

Quand ils se sont rencontrés, Mark n’aurait jamais deviné à quel point Satine était perverse. Elle avait l’air assez ordinaire. Moyennement jolie, assez sympathique, et apparemment réussie d’après ce que ses amis lui avaient dit, mais rien sur elle ne se détachait vraiment. Ce n’est que lorsqu’il a accidentellement renversé un verre sur elle qu’elle a attiré son attention. Il s’était excusé et avait dû s’arrêter au milieu de la phrase parce que sa main s’était levée jusqu’au décolleté de sa robe. D’un doigt, Satine avait glissé le liquide collant de son cocktail sur ses seins. La vue de son doigt poussant entre ces lèvres pleines pour prendre un goût était suffisante pour le garder à ses côtés pour le reste de la nuit. Après cela, aucune autre femme ne s’est intéressée à lui.

Aujourd’hui, Satine était évidemment d’humeur à jouer. Mark n’a pas tardé à se déshabiller et à la tirer sur le lit. Il la regarda ramper sur son corps, savourant la sensation de ses cuisses alors qu’elles le chevauchaient. Ses doigts s’élevèrent jusqu’au cou et, d’un mouvement doux, elle défit le nœud de l’écharpe. Prenant son poignet, elle a levé son bras et l’a attaché au montant du lit avec son écharpe. Mark a levé un sourcil mais n’a rien dit quand elle a répété le processus avec l’écharpe qui retenait ses boucles blondes.

Satine a placé un baiser sur sa poitrine avant de quitter le lit et de fixer ses pieds avec un foulard assorti. Puis elle a disparu. Pendant ce qui semblait être une éternité, il a attendu, dur et prêt. Quand elle est revenue à sa vue, elle portait une serviette. Il n’a pas pu résister à un grognement d’appréciation quand elle l’a fait tomber sur le sol en passant ses doigts sur son ventre. Ses mouvements l’ont seulement rendu plus conscient qu’il ne pouvait pas la toucher. Mark adorait quand elle prenait le contrôle comme ça.

Son esprit s’est égaré vers l’endroit où elle pourrait l’emmener aujourd’hui alors qu’il la regardait mettre un soutien-gorge noir pur. Puis Satine a sorti une paire de collants nus. La bouche de Mark s’est asséchée. Tout son corps est devenu trop rigide. Il lui avait dit une fois que les collants l’excitaient beaucoup. Certains hommes préféraient les bas, mais Mark adorait l’idée de ce matériau transparent pressé….